Faut-il encore participer à des stages???

La réponse est simple.

OUI. Un maximum. Tous…

Une fois qu’on a répondu à cette question, il nous reste, comme toujours dans le Karaté do, à nous remettre en cause et analyser notre réponse.

Pourquoi?

Il est évident qu’il est très difficile de mener de front une vie active telle qu’elle nous l’est imposée actuellement. Passées les responsabilités, les contraintes, les aléas, il reste un peu d’espace pour assumer les choix déjà faits, et un peu moins d’espace pour en faire de nouveaux.

Il est donc bien compréhensible que nous ayons tendance à privilégier les cours classiques qu’on arrive pas toujours à faire rentrer dans un agenda ultra rempli.

Cependant, il faut se remettre en capacité de retrouver quelles étaient nos motivations originales lorsque nous avions noué pour la première fois une ceinture blanche.

Voulions nous devenir un champion? Voulions nous apprendre à nous battre? à nous défendre? Voulions nous simplement nous maintenir en forme?

Quelle que soit la réponse, nous avions besoin d’entraînements, de beaucoup d’entraînements.

Maintenant que nous avons « maîtrisé » une partie du karaté, ou tout du moins,  que nous avons un certain niveau, on a peut être l’impression que les entraînements réguliers sont suffisants, et permettent d’entretenir notre niveau. Nous avons alors abandonné nos objectifs du départ.

Oui, les entraînements en club aux horaires habituels sont très importants, mais il reste à y ajouter de l’expérience.

Cette expérience ne se gagnera qu’au détour d’échanges, de discussions, de travail avec d’autres karateka, d’autres clubs, d’autres professeurs.

Cette expérience permet d’être capable d’aller à l’extérieur, de représenter dignement son club, et son professeur, de se tester quand on sort de sa zone de confort. de découvrir un « autre » karaté, enseigné différemment, ou sur des notions inhabituelles.

C’est l’occasion de réfléchir sur sa pratique, de redécouvrir des mouvements qu’on croit connaitre par coeur, mais expliqué différemment… De découvrir qu’il y a des façons différentes de comprendre le Karaté.

Et finalement de réellement progresser.

C’est aussi pourquoi nous organisons entre 2 et 3 stages par an au SKN,  dès la saison prochaine, nous remettrons en place un stage multi-disciplines, et d’autres rendez-vous (surveillez notre activité 😉 )

C’est aussi pour ça que nous proposons un grand stage d’été ou le club et ses amis se retrouvent au vert dans une ambiance de fraternité.

C’est aussi pour ça que nous nous rendons dans d’autres clubs pour pratiquer le Karaté « à la source », c’est à dire dans tous les endroits où il est partagé!

Allez! Retrouvons nous… Ailleurs!

 

Le stage de karaté de marchiennes, sous la direction de Roger Menant et Franck Delsaut

 

 

Pourquoi pratiquer le Karaté?

Les qualités physiques générales (vitalité, force, résistance, souplesse, détente) sont rapidement et nettement améliorées.

La conduite motrice (coordination, latéralité, équilibre, réflexes, contrôle et spontanéité, adaptation et sens tactique ) se développe durablement.

La prise de conscience et la gestion du temps (rythme, opportunité) et de l’espace (prise de conscience du corps, équilibre, précision, concentration, vigilance et détermination) deviennent une seconde nature.

Le Karate est un art martial riche et esthétique.

Il propose des approches diverses telles que  études et recherches techniques libres ou imposées, self-défense, pratique sportive et culturelle profondément enracinée.

Le Karate est un paradoxe passionnant, la tradition, la modernité, et le progressisme sont parfaitement fusionnés dans cette discipline martiale.

Il apporte des améliorations sur l’individu : courage, décision, concentration, confiance, goût de l’effort, constance dans l’effort, dépassement de soi, courtoisie et efficacité.

Quand à la discipline, le réalisme, l’esthétisme offrent au langage du corps et à l’esprit du karatéka, une diversité qui lui permet d’exprimer sa personnalité et de satisfaire toutes ses motivations (loisirs, recherche personnelle ou didactique, compétition.

Mais vous découvrirez vite que le Karate devient vite un besoin et surtout un plaisir.

Christian Lermusiaux, 5ème DAN KARATEDO